On trouve plusieurs sites de mémoire à Montreuil-sur-mer et dans les environs. La cité fortifiée a en effet connu les affres de la Grande Guerre. Cette dernière a d’ailleurs laissé de profondes traces en Côte d’Opale.

Tandis qu’Étaples-sur-mer conserve le plus grand cimetière militaire britannique sur le sol français (environ 11 000 tombes), les sites de mémoire à Montreuil-sur-mer sont plus discrets. On entretient le souvenir au travers de quelques monuments locaux, d’un petit cimetière indien et des expositions de l’hôpital civil Belge à la Chartreuse de Neuville… Sans oublier la Citadelle, siège du Grand Quartier Général britannique (GHQ) durant la Première Guerre mondiale.

Le GHQ, le plus emblématiques de sites de mémoire à Montreuil

À partir de 1916, la ville de Montreuil est en effet choisie pour accueillir le Grand Quartier Général de l’armée britannique. Sous la direction du Maréchal Douglas Haig, Montreuil centralise alors toute la logistique de l’armée britannique sur le sol français. D’un point de vue stratégique et administratif, bon nombre de décisions majeures sont prises dans la Caserne Duval, aujourd’hui disparue. 

Le GHQ implique la présence de plusieurs milliers de militaires étrangers. Écossais, indiens, canadiens et même irlandais donnent à la ville un caractère étrangement cosmopolite.

À cette époque, le théâtre devient pleinement salle de divertissement. On y oublie, pour quelques heures, les affres de la guerre. La grande statue du Maréchal Douglas Haig, qui fait face au théâtre, symbolise l’entente cordiale franco-britannique. Fait insolite: elle est l’oeuvre du sculpteur français Paul Landowski, qui a participé à la réalisation… du Christ Rédempteur de Rio.

Vous aimerez…

nos suggestions

Le cimetière militaire indien

À Neuville-sous-Montreuil, au lieu-dit « le Trou du Chêne », reposent les corps de 25 soldats indiens. Engagés dans l’armée Britannique, ces jeunes hindous sont morts entre décembre 1914 et mars 1916. Leur courage a notamment été salué par les officiers témoins de leurs faits d’armes au cours des batailles de la Somme et du Nord. De ce petit cimetière paisible, la vue sur la Chartreuse de Neuville est imprenable. 

L’hôpital civil belge à la Chartreuse de Neuville

Après l’inondation de la Plaine d’Ypres pour stopper l’avancée des troupes allemandes, des milliers de réfugiés belges investissent la Chartreuse de Neuville. Plus de 1000 personnes occupent les lieux au quotidien, 5 000 sur 4 ans. La Chartreuse est alors le plus grand hôpital civil Belge d’Europe.

Théâtre, école… l’endroit devient alors une véritable petite ville. Le site expose parfois quelques photographies de cette époque, lors des célébrations liées à la Grande Guerre par exemple.