Le patrimoine militaire de Montreuil-sur-mer étonne et détonne. Au cœur de la bucolique Citadelle ou lors d’une promenade romantique sur les remparts, le passé militaire de la ville est omniprésent. On tombe sous le charme de ces monuments, encore vibrants d’un passé tumultueux.

Savez-vous que les premières fortifications de Montreuil-sur-mer étaient en bois? Au 9e siècle, elles étaient composées d’une tour, d’une basse-cour, entourée par une palissade en bois. Au 10e siècle apparaît la pierre. Et on entoure la ville de remparts avec un soubassement en pierres, mélangé à du bois. Ce rempart-là ne nous a pas encore livré tous ses mystères… 

Au temps des rois et des châteaux

Philippe II Auguste édifie un puissant château au début du 13e siècle. Aujourd’hui, on peut encore voir les vestiges de cette construction dans l’enceinte de la Citadelle. En subsistent une porte fortifiée, et plusieurs tours tournées vers l’estuaire de la Canche, créées afin de protéger l’ancien port de Montreuil. 

C’est également suivant cette logique de protection que le roi édifie une ceinture de remparts, qui fait alors 5 kilomètres. Le rempart de l’époque englobe la ville haute comme la ville basse.

Montreuil-sur-mer assiégée

Lors du siège de 1537 par les troupes de Charles Quint, les remparts cèdent face à la puissance des l’artillerie ennemie. Quelques années plus tard, sous François Ier, on décide de donc remanier le mode de défense de la ville. On réduit alors l’enceinte du rempart, qui passe de 5 à 3 kilomètres, au détriment de la ville basse.

En 1567, le roi Charles IX ordonne l’édification de l’une des premières citadelles du royaume. Du 17e au 19e siècles, le site est régulièrement renforcé, notamment par l’ingénieur militaire de Henri IV, Jean Errard de Bar le duc. Puis, vers 1670, Vauban améliore encore ses défenses avec une demi-lune d’entrée, une poudrière et un arsenal.

Une ère nouvelle pour le patrimoine militaire de Montreuil

Monument Historique depuis 1926, la Citadelle abrite aujourd’hui une partie des collections du Musée de France Roger Rodière, ainsi qu’une auberge de jeunesse et un gîte. 

Ce site classé pour ses colonies de chauves-souris est engagé dans une démarche de développement durable. Il offre aux visiteurs des panoramas spectaculaires sur la vallée de la Canche. 

La Citadelle associe un passé glorieux à un patrimoine naturel remarquable. Elle est à l’image des remparts, dont on ne lasse jamais du coucher de soleil observé depuis le front ouest.