La traditionnelle bûche de Noël s’invitera peut-être sur votre table cette année ? Vous êtes-vous déjà demandé d’où nous tenions son origine ? Vous ne regarderez peut-être plus votre dessert de fin d’année de la même manière. 

L’Histoire de la bûche 

Avant l’arrivée de l’électricité, la tradition de la bûche de Noël était très répandue en Europe comme fête païenne lors du solstice d’hiver.  Un gros tronc ou une souche d’arbre fruitier était sélectionné pour brûler le plus longtemps possible quelques jours avant Noël. 

La bûche, qui portait un nom différent selon son origine, devait être coupée avant le lever du soleil. Après l’avoir décorée de feuillage et de rubans elle était portée jusqu’à l’âtre de la cheminée. 

Sa sélection était très importante. Elle portait le symbole de vie, de lumière, de bonne récolte et l’éloignement des nuits hantées ! Plus les étincelles étaient hautes, plus l’année à venir serait bonne ! 

La Talmelière Lire plus

La Talmelière

Au Pétrin Lire plus

Au Pétrin

Saveurs de Ferme Lire plus

Saveurs de Ferme

Au Gré des Blés Lire plus

Au Gré des Blés

Vous aimerez…

nos suggestions

Le rituel de l’allumage variait selon les régions, voire même d’une famille à l’autre. Bénie et couchée sur un lit de mousse arrosée de vin, de miel, d’huile ou de sel en guise d’offrande, elle était en général allumée par le doyen et le plus jeune de la maison et devait protéger ses habitants. 

La mise à feu était l’occasion de se recueillir pour la mémoire des anciens et de prononcer une prière pour l’année à venir. Les cendres étaient très importantes car protectrices des maléfices, et fertilisantes. Le tison était même parfois réutilisé pour l’allumage de son successeur l’année suivante. 

Avec le confort moderne et la disparition des grosses cheminées, la tradition a évolué. 

De plus petites bûches décorées étaient placées au centre de la table. Elles pouvaient parfois être creusées afin d’y glisser des friandises, des fruits secs. 

Les premiers gâteaux en forme de rondin de bois apparurent dans la deuxième moitié du XIX ème siècle. Mais ils se sont très largement répandue en France vers 1945, après la guerre. 

Les Bûches Montreuilloises 

Vous pouvez compter sur les commerçants de Montreuil pour réinventer à leur tour la tradition tout en conservant l’esprit magique de la bûche. 

Les classiques bûches au chocolat, café, praliné et vanille gardent une place indétrônable dans les vitrines. Cependant, quelques originalités apparaissent sur les comptoirs de leurs créateurs. La boulangerie, chocolaterie Pierru vous propose par exemple une bûche zeste d’agrume, mousse au crémeux, chocolat blanc, thé, letchi et meringue. 

Pour se réinventer, certains ont choisi de magnifier les classiques. Comme au gré des blés, qui se sont eux, affairés à retravailler le standard goût vanille. En effet, la vanille bleue de la Réunion s’invite dans leur réalisation intégralement BIO. 

Boulangerie la Talmelière, bûche Belinda

Une recette est aussi l’occasion de raconter de belles histoires.   Ainsi, la bûche Belinda Millésime 2020 de La Talmelière ,  relate la rencontre du pâtissier œnologue et des responsables Belinda et Olivier du Touquet vin. Pour illustrer cette histoire ? Une bûche entremet crémant rosé et framboises confites, s’il vous plaît ! 

La bûche glacée est le final raffiné d’un délicieux repas de fête partagé entre amis. Pour la dernière partie de votre symphonie, faites le choix de la boulangerie Grémont et aussi Saveur de ferme, et de leurs glaces de saison. 

Boulangerie Grémont, bûche glacée

A votre tour maintenant d’user de votre imagination pour réécrire une nouvelle histoire de la traditionnelle bûche de Noël. 

L’esprit de Noël à Montreuil Lire plus

L’esprit de Noël à Montreuil

Du potager à la table Lire plus

Du potager à la table

Vous aimerez…

nos suggestions