Au cœur de la Ville Haute, dominant la place Gambetta, l’abbatiale Saint-Saulve est un édifice incontournable de Montreuil-sur-mer.

Ce monument est le témoignage du riche passé monastique de la ville. Il porte notamment en lui les blessures causées par les aléas et conflits subis par la cité.

Naissance de l’abbatiale Saint-Saulve

C’est au début du 10e siècle que l’abbaye voit le jour. Suite aux invasions Vikings en Bretagne, les moines de Landevennec trouvent refuge à Montreuil-sur-mer et apportent avec eux les reliques de leur saint Patron, Guénolé.

Retenus à Montreuil par le comte Helgaud, les moines fondent un monastère qui prendra le vocable de Saint-Walloy, traduction locale de “Guénolé”. Depuis 1111, il porte le nom de Saint-Saulve, évêque d’Amiens du 7e siècle.

Une histoire tumultueuse

Au cours du Moyen Âge, l’abbaye bénéficie d’un très grand prestige. Les reliques conservées dans le sanctuaire attirent les pèlerins et le monastère bénédictin exerce de nombreux droits féodaux. Avant de connaitre un long déclin, l’abbaye Saint-Saulve atteint son apogée aux 13e et 14e siècles avec la construction d’une importante église abbatiale gothique.

En 1467, l’église s’effondre et l’édifice reconstruit partiellement subit en 1537, l’assaut des troupes de Charles Quint. Faute d’argent le chœur et le transept sont définitivement murés et la voûte largement surbaissée. Les vestiges de l’ancien chœur sont encore visibles depuis l’arrière de la mairie.

Pendant la période révolutionnaire, le portail est saccagé et la totalité des reliques et du mobilier constituant le trésor est jetée aux flammes. Au début du 19e siècle, on remeuble l’église avec le mobilier des paroisses environnantes. On reconstitue également le trésor avec celui de l’ancienne abbaye Sainte-Austreberthe de Montreuil-sur-mer.

Visiter l’abbatiale Saint-Saulve

L’abbatiale est accessible au public gratuitement, toute l’année, de 9h à 18h (en-dehors des offices religieux). Le trésor d’art sacré, quant à lui, n’y est que partiellement visible. Les pièces les plus précieuses font en effet partie de la collection du Musée de France Roger Rodière, qui les expose en de rares occasions.

Et aussi…

trouvez l’inspiration